Assurances

Qu’est-ce que le délai de franchise en assurance ?

délai de franchise assurance

A ne pas confondre avec le délai de carence auquel il s’ajoute parfois, le délai de franchise fait partie des critères les plus importants à considérer sur un contrat.

Délai de franchise : de quoi parle-t-on ?

Le délai de franchise, tout comme le délai de carence, varie en fonction des organismes. Il démarre au moment où un sinistre a été déclaré. Cela signifie que pendant le laps de temps que dure le délai de franchise, le détenteur du contrat ne peut pas être indemnisé. Il sait qu’il va l’être, puisque cela fait partie des garanties qui sont stipulées dans son document, mais l’indemnisation qui doit lui être faite par son cabinet d’assurance n’est pas encore effective.

Dans le cadre d’une assurance emprunteur, pour un prêt immobilier, le délai de carence peut être très long (jusqu’à 1 an). A ce dernier donc s’ajoute le délai de franchise qui peut courir sur 6 mois, au maximum, après la déclaration du sinistre.

Ce point est extrêmement important, car quand un assureur (ou la banque, selon le choix de l’assurance qui a été fait par le souscripteur du crédit), est sollicité ; cela signifie qu’un accident de la vie est arrivé. On parle ici d’invalidité totale et irréversible, de décès, mais aussi de perte d’emploi.

Si le délai de franchise est de 6 mois, cela signifie donc que pendant 6 mois, le contractant du prêt, mais aussi de l’assurance emprunteur ne doit compter que sur ses seules ressources pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille en attendant que l’assureur prenne le relais.

Quels sont les critères à regarder quand on cherche la meilleure assurance ?

Le délai de franchise est le plus souvent exprimé en jours et peut donc varier entre 15 jours et 180 jours, même si la moyenne est plutôt de 90 jours.

Il est évident, en voyant cet écart qu’il ne faut pas sous-estimer l’importance d’une étude comparative entre différents contrats.

D’autres points sont à considérer comme le délai de carence, donc, mais aussi le montant des mensualités. Ces dernières changent en fonction des organismes et sont liées au niveau de risque que représente l’emprunteur. S’il est âgé, s’il a des problèmes de santé, s’il fume : ce sont autant de points négatifs pour lui qui impactent le montant qu’il aura à payer tous les mois.

Pourtant, la façon d’évaluer les risques peut donc changer d’une entité à l’autre. C’est pourquoi en comparant les offres pour un même service, il est possible de réaliser de véritables économies.

Il ne s’agit pas d’un point de détail sachant qu’en fonction des situations, l’assurance emprunteur peut représenter à minima 10% du coût global du prêt, mais peut ensuite monter à 50% si la personne a été jugée très  à risque.

Un comparateur en ligne ou mieux, l’accompagnement par un courtier en crédit immobilier, permet de faire le choix le plus judicieux. Avoir un bon  niveau de couverture mais payer moins cher son assurance emprunteur, avec un délai de carence et de franchise acceptables, c’est possible.